Implications philosophiques

éthique, rationalité et axiologie dans la philosophie contemporaine

Dossier 2009 - L'habitat, un monde à l'échelle humaine

Sommaire 

 Editorial

  THEMATIQUE

 Du nouveau chez les Anciens

 Humanisme et urbanisme

 L’habitat, la perspective et le monde commun

 New Experiences Of The Body Through Space

 « Sauver la terre » ?

 Qu’est-ce qu’une architecture des milieux ?

 Les interstices urbains

  FOCUS

 Portrait de la Goutte d'Or

 Balzac

 Human Scale

 L'imaginaire de la maison

  PROLONGEMENTS

 La maison dans le cinéma

 L'habitat vu par l'art contemporain

 La maison domotisée


Tous les textes sont la propriété de leur auteur


Présentation des articles 

Cliquez sur le titre de l'article pour l'afficher


Coordination du dossier : Thibaud Zuppinger

Comité scientifique : A. Boyer, J.-M. Besnier, H. L'Heuillet, P. Savidan, P.-H. Tavoillot.






T. ZUPPINGER Editorial
  THEMATIQUE
A. BOYER Du nouveau chez les Anciens
Nous voudrions montrer, à partir de ce que nous en dit Aristote, que l’urbanisme est une sorte de modèle de la question de l’innovation politique, et que les Anciens avaient déjà fait le rapprochement, et envisagé la plupart des attitudes possibles à l’égard du changement politique, telles que nous les connaissons aujourd’hui. Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous aurons à faire un détour sur la question de l’Etat, et de ses rapports avec l’urbanisme et l’architecture, contre-exemple à l’idée “d’art pour l’art”.

T. ZUPPINGER Humanisme et urbanisme
Comment concilier la conception techniciste de l'urbanisme avec une vision intégrant l'homme dans l'habitat ? En quoi ces deux projets consistent-ils précisément ? et s'ils s'excluent effectivement, en vertu de quelle logique ? Il nous faudra élucider l'habiter, révéler sa richesse, c'est-à-dire dépasser la vision strictement utilitaire pour appréhender la dimension proprement humaine. Dans notre propos, nous chercherons à nous placer plus particulièrement à la croisée de la pratique et de la réalité existentielle, en effectuant ainsi des allé-retours entre le fonctionnel et le symbolique.

M. LAHURE L’habitat, la perspective et le monde commun
Les termes « habitat » et « habiter » chez H. Arendt ne traduisent pas à première vue des considérations architecturales, urbanistiques ou géographiques. Habiter doit être entendu dans un sens proche de celui utilisé par Heidegger dans deux articles célèbres pour décrire une certaine présence au monde. Il n’y aurait pas de pensée spécifique de l’habitat chez Arendt. Nous tenterons de dépasser ce constat initial en confrontant la notion d’habitat à la typologie des activités humaines élaborée dans Condition de l’homme moderne.

E. MAHDALICKOVA New Experiences Of The Body Through Space
Experimenting space is one of the most essential and natural experiences of our existence. We tend to forget it because we consider it so obvious. However, the question of how we experiment space and how we express this experience is still of interest for researchers, mainly philosophers and architects. Human being is thus fundamentally related to space.

C. LAYET « Sauver la terre » ?
« Sauver la terre » ? La formule de Heidegger peut faire sourire si l’on pense à son occurrence dans les fictions ou dans les slogans publicitaires. Est-il toutefois possible de faire abstraction de ces usages et de lui accorder encore un sens ? Mais d’où pourrait provenir une injonction alternative à celle de consommer sans frein ? Et comment comprendre l’« habitation » ainsi promise ? N’a-t-on pas atteint, avec ces formules d’apparence archaïque, les limites de ce que la lecture de Heidegger peut apporter au débat contemporain ?

A. MOREAU Qu’est-ce qu’une architecture des milieux ?
La formule architecture des milieux nous renvoie à la manière dont se construisent les lieux divers dans l’espace physique et vivant d’une société. Une architecture des milieux doit, au-delà de la conception classique de l’architecture, se fonder sur l’idée d’une totalité vivante. Elle reste une question d’une valeur illustrative exceptionnelle dans l’examen de la gouvernementalité politique moderne. Avec l’architecture des milieux, on comprend que l’espace est politique.

C. GUILLAUD
Alors que l'espace public semble se « normaliser », s'émietter, raréfiant les circonstances de sociabilité et d'échange qui permettent à l'individu d'agir sur son environnement, apparaissent dans le tissu urbain spatial et mental pour des durées plus ou moins longues, des vides, des espaces en transition, en attente. Toujours situés en marge, même s’il s’agit d'interstices « intra » urbains, ils représentent un enjeu particulièrement intéressant et un défi pour les urbanistes, les artistes, les habitants. Il s’agira de comprendre ce que sont ces espaces interstitiels urbains ou périurbains, de quelle nécessité et de quel désir ces démarches sont le fruit.

  FOCUS
H. SOICHET Portrait de la Goutte d'Or
Ce travail consiste à produire une autre image du quartier, loin de la stigmatisation qu’il subit par le biais des media notamment. En entrant chez les habitants, en échangeant et en produisant des images de ces habitations, un portrait de la Goutte d’Or se dresse petit à petit. Pour chaque habitation, le protocole est identique : échanger avec les habitants, effectuer une photographie de la pièce à vivre, puis déambuler dans l’appartement et produire des images invitant le lecteur à explorer à son tour ce logement.

A. ANOUN
Qui n’a pas subi, dans ces interminables séquences descriptives préliminaires, le poids d’un réel figé et de son spectacle ennuyeux et videsurtout quand Balzac se donne un plaisir de décrire et d’analyser la vie quotidienne ? Le lieu est un contexte tout désigné pour la représentation du temps de l’habitude, mais c’est aussi une genèse du drame qui se prépare. La maison est un cadre vital pour l’homme, c’est un lieu presqu’organique d’habitation et de cohabitation ; elle a le sens d’une « coquille » qui s’ajuste à chaque type social.

P. GRUCA La notion d'échelle humaine chez K. Sale
Kirkpatrick Sale est aujourd'hui quasiment inconnu en France. Pourtant, cet historien du luddisme est avant tout l'auteur d'une "bible" sur la question qui nous intéresse ici, Human Scale . La notion d'échelle humaine, abordée par Sale dans ses implications politiques, écologiques et plus largement - sociales, concerne également la dimension qui a été retenue pour ce dossier : l'habitat. Que serait un habitat à échelle humaine ? Comment se fait-il que la "maison" coexiste avec un monde où règne le gigantisme ? Doit-on veiller à modeler un habitat à notre mesure tout en s'accomodant d'une vie sous perfusion ?

S. BRETOU L’imaginaire de la maison. Vues du Pays Basque
La maison est un bien matériel, comme le relève Claude Lévi-Strauss, mais aussi un bien immatériel, dans un sens traditionnel et spirituel. La maison est source et lieu de croyances et de traditions. En Pays Basque, elle possède un nom (l'etxe) les habitants ont des droits et des devoirs leur incombant. C’est dans une analyse sociologique que nous allons emprunter un chemin à travers les fonctions juridiques et sociales de la maison.

  PROLONGEMENTS
P. NADRIGNY Le foyer en exil Images de la maison dans le cinéma d’Andreï Tarkovski
Si l’image de la maison hante l’œuvre de Tarkovski, comme l’illustre la séquence fameuse de l’incendie dans le Sacrifice, cette présence est d’abord présence vécue, souci de la datcha à rénover, souvenir de la datcha d’enfance à jamais quittée. S’il y a bien une poétique de la maison chez Tarkovski, elle s’exprime dans l’obsession comme dans l’inachèvement, le refus d’une définition stricte de l’habiter. Tarkovski se méfie de toute approche « philosophique » de son oeuvre, laquelle consisterait selon lui en un acte de violence de l’intellect sur une matière infiniment fluide.

M. ESCORNE L'habitat vu par l'art contemporain
L’habitat a en commun avec l’habit de susciter l’imagination et le fantasme parce que le corps qui l’occupe n’est souvent connu que par de menus détails à peine entraperçus, capables à eux seuls pourtant de déclencher une « rêverie de l’intimité ». C’est à partir des pratiques hors des ateliers, galeries et musées que nous envisagerons la notion "d’habitat" : quel regard ces artistes portent-ils sur le logement et, plus globalement, sur la ville ? Leurs œuvres contribuent-elles à rendre nos cités plus "habitables" ?

H. ARIANE La maison "domotisée"
A l’heure du village planétaire et des grandes menaces environnementales, nous « échafaudons » en architectes- prospectivistes un petit exercice de prospective où il s’agit pour nous de déceler les traits de la future habitation recherchée par les consommateurs. C’est d’un foyer, à la fois service et espace, en somme bien de consommation, que cet article tente de décrypter les tendances, conséquentes des mutations de la société contemporaine, pour les rendre plus perceptibles et saisir leur sens d’évolution.



Remerciements :

Notre reconnaissance va à tous les membres du comité scientifique pour leur soutien et leur confiance - et avec toute notre admiration, aux nombreux auteurs qui nous ont soumis une contribution, même si, malheureusement, toutes n'ont pas pu être retenues. Ce dossier n'existerait évidemment pas sans vous.

Un grand merci également à tous les membres de la rédaction qui, en plus de leurs autres obligations, ont contribué par leurs conseils et leurs remarques à l'élaboration de ce dossier.